Quand l'Aquarelle rencontre la Photographie

Dernière mise à jour : 9 mai

Aquarelliste professionnelle, Catherine Zugmeyer enseigne le dessin et l’aquarelle aux adultes amateurs à Saverne, et ce depuis plus de 25 ans. Dans le cadre de son enseignement, la professeure avait invité ses élèves à travailler sur le thème du Paysage en s’inspirant d’une photographie de Paulo Viana représentant l’estuaire de la Canche (Touquet-Paris-Plage), un cliché réalisé au petit matin au printemps 2021.

Photographie de l'estuaire de la Canche de Paulo Viana
"L’ampleur du nuage donne un caractère majestueux à la scène et construit fortement l’image, lui donne sa force. " indique le photographe Paulo Viana

Chaque aquarelliste du cours a donc livré sa propre vision de cette photographie :

Aquarelle de Marie-Christine
Marie-Christine : "l’ouverture de l’image sur la marge blanche donne une respiration supplémentaire au paysage »

Afin d’approfondir ce travail, Catherine Zugmeyer a organisé une rencontre entre ses élèves et le photographe à la Galerie ART2REVE afin qu’ils puissent échanger ensemble autour du thème du Paysage.

En cette occasion, Paulo Viana est donc sorti de son rôle de galeriste pour reprendre celui de photographe paysager en présentant au petit groupe invité, sa propre vision artistique et technique de la photographie paysagère, thème de prédilection de ce dernier, tandis que les élèves aquarellistes ont pu faire part de leurs propres impressions.


Le thème du paysage par l’œil du photographe

Le photographe a ainsi présenté sa façon d’aborder la photographie de paysage, en décortiquant chaque étape du processus, de l’appréhension visuelle de la scène qu’il souhaite immortaliser au tirage final du cliché sur papier photo.

Pour lui, la photographie de paysage permet de transmettre ce qui l’inspire, de susciter une émotion. A cette fin, il sélectionne des points de vue qui impactent sa sensibilité, qui l’émeuvent.

Il aime saisir l’instant, révéler les traces du temps dévoilées par la lumière qui façonne les lieux, les monuments, la nature et les objets. Il joue de la force des ombres pour accentuer le mystère d’un paysage.


Paulo Viana met sa créativité au service du minimalisme, en recherchant toujours l’épure d’une scène : "Les choses se suffisent à elles-mêmes (…), je cherche à mettre en avant la simplicité, le naturel, le presque rien" exprime-t-il.

Il aspire à exprimer l’essence des choses, à révéler leur poésie. Le caractère onirique qui se dégage des paysages permet une meilleure appropriation de la scène.


Aquarelle de Monique
Monique : "la puissance des zones nettes accentue les nuances diffuses. J’aime les textures du premier plan"

Pour la réalisation de ses prises de vue, Paulo Viana choisit généralement des heures particulières du jour : Au petit matin, au lever du soleil, et le soir au coucher du soleil à l'heure « dorée » et à l'heure « bleue ».

L’heure dorée est l’heure où le ciel se pare de mille nuances, la lumière se dore, le ciel rougit, et les ombres s’allongent. Cette heure a lieu juste après le lever du soleil et juste avant le coucher du soleil. Quant à l’heure bleue, dite aussi « entre chien et loup », elle désigne le moment où le bleu du ciel devient plus intense et profond, le matin juste avant le lever du jour et le soir juste après le crépuscule.

La liaison entre le ciel et la terre constitue un autre élément récurrent de son travail photographique : il cherche ainsi à créer un véritable pont visuel entre l’un et l’autre.



Aquarelle de Michèle
Michèle : "J’aime les effets aléatoires de l’aquarelle, dus à la diffusion du pigment dans l’eau. Ceux-ci rendent à merveille les effets de nuages, le mouvement et la lumière"

Bien que le photographe travaille en numérique, Paulo Viana préfère prendre le temps d’observer les aspects et les transformations du paysage afin de déterminer les réglages de son appareil en amont de la prise de vue. De cette façon, il n’a pas à dénaturer ses photographies par un lourd travail de post-production.

En ce qui concerne le tirage de ses clichés, le photographe fait le choix d’un tirage sur un papier Canson 260g satiné qui apporte finesse, richesse et amplitude aux couleurs ou aux nuances de noir et blanc.


C’est avec plaisir que le photographe a pu admirer le travail des élèves et fut surpris par la variété des oeuvres réalisées : "Des aquarelles très différentes qui prouvent que la vision d'une œuvre dépend de la sensibilité artistique de chacun, offrant une grande richesse et une belle diversité de perception et de réalisation" a-t-il commenté.



Des points communs entre les deux domaines artistiques

L'échange entre les élèves aquarellistes de Catherine Zugmeyer et Paulo Viana fut également l'occasion de mettre en exergue les points communs existant entre l'Aquarelle et la Photographie : Ainsi, dès le travail préparatoire, l'aquarelliste et le photographe, accordent chacun une grande importance à la composition finale de l'image, à l'intensité des couleurs, au cadrage ou encore au choix du support (Choix du papier).


Claudine : " la couleur dorée du premier plan est mise en valeur par les sombres violets. J’aime la poésie des traces d’oiseaux sur le sable, elles révèlent la présence de la vie dans l’immensité de l’espace"

La démarche artistique de l'aquarelliste Catherine Zugmeyer


Catherine Zugmeyer a poursuivi l'échange en présentant sa démarche en tant qu'artiste et en tant qu'enseignante...


"J'aime cheminer de l'intime à l'espace ouvert, m'éveiller à l'instant. Tout en eau colorée, mon ébauche est source de vitalité.

Vient le temps de maturation: sur papier Arches tendu, je révèle en large diffusion la lumière de l'espace. Ses habitants s’immiscent, se modèlent lentement.

Je compose et rythme l'aquarelle, à la recherche d’une profondeur et d’une authenticité. Je partage mon savoir-faire depuis plus de 25 ans ; j'accueille celles et ceux désireux de découvrir ma pratique, dans mon atelier à Saverne ou ailleurs : Nous portons et croisons nos regards, à la lueur de l'aquarelle. Je propose des cheminements progressifs, avec des temps d’observation et d’analyse étayés par mes démonstrations. J’insiste sur l’acquisition des techniques. Je rédige et fournis aux stagiaires des documents préparatoires et récapitulatifs des techniques pratiquées ensemble.

Ceci permet, même aux débutants, d’obtenir des résultats très positifs et encourageants.

Le jeu de l’eau à l’aquarelle permet d’allier raisonnement et intuition, maîtrise et lâcher prise. Cette alliance est au cœur de ma pédagogie, dans le but d’ouvrir les participants à leur pleine créativité."



Aquarelle réalisée par Catherine Zugmeyer d'après la photographie de Paulo Viana
Aquarelle réalisée par Catherine Zugmeyer d'après la photographie de Paulo Viana

 
​Ce moment d'échange fut une belle rencontre permettant de démontrer la complémentarité des diverses pratiques artistiques, de même que la richesse de la vision de chacun.

 
POUR ALLER PLUS LOIN VISITEZ LE SITE INTERNET DE CATHERINE ZUGMEYER


288 vues0 commentaire